Pourquoi parle-t-on le Portugais au Brésil … pas l’Espagnol?

Ce qui peut être bien connu par vous ne l’est peut-être pas par autrui. C’était certainement quelque part où j’ai lu quelque chose comme cela. Pourtant, c’est en croyant autrement que j’étais souvant frappé par le fait qu’une partie considérable de mes amis étrangers me prenait par un parlant natif d’Espagnol, ou encore que le Brésil se situe quelque part en Europe. Pour eux le Portugais — la langue maternelle des brésiliens — n’était confiné qu’au Portugal. Pour eux c’était donc la langue espagnole que l’on parle au pays de la bossa-nova. Désormais conscient de ce fait tel comme je le suis, j’en profite pour vous clarifier une fois pour toutes pourquoi c’est le Portugais, pas l’Espangol , que l’on parle au Brésil.

Revenir dans l’histoire nous explique cette étrangeté. Dans la dernière décennie du XVème sciècle la mesure de l’état tout-puissant, en Europe ainsi qu’au reste du monde connu [1], se limitait à ce que représentaient l’Espagne et le Portugal. Tout comme la Rome antique et la civilisation carthaginoise se battirent pour le contrôle du monde méditerranéen pendant plus d’une centaine d’années au 3ème sciècle av. J.C., L’Espange et le Portugal n’hésiteraient pas de se battre pour le contrôle du nouveau monde alors dévoilé par Christophe Colomb lors de son périple à travers l’océan Atlantique en 1492.

Une fois les nouvelles venues du nouveau monde arrivèrent au sole européan les tensions entre les deux puissances ibériques [2] augmentèrent, ayant atteint le point où un conflit majeur pouvait éclater. C’était donc dans le but d’éviter une telle guèrre qu’en mai 1493 le pape Alexandre VI proposa la bulle Inter caetera. Ce document proclamait que “toutes les terres situées à l’ouest d’une ligne passant à 100 lieues des Açores appartenaient à l’Espagne, tout ce qui se trouvait à l’Est restant propriété du Portugal” [3]. Pourtant, le Portugal l’a rejeté parce que l’on croyait qu’il n’avait plus de terres que l’on pourrait découvrir dans la portion du monde que la bulle lui avait donné [4].

À nouveau dans l’impasse, cette fois-ci l’accord entre les deux pays serait atteint par le Traité de Tordesillas, en juin 1494. Ce traité remplaça l’intermédiaire religieux par les pourparlers tête-à-tête entre D.João II du Portugal et le roi et la reine catholiques de l’Espagne Isabelle de castille et Ferdinand d’Aragon. D’après ce document, “ les Portugais garderait le monopole des territoires situés sur un méridien Nord-Sud situé à 180 lieues (1770 km) à l’Ouest des îles du Cap-Vert”, alors qu’à “l’Ouest de cette ligne, les territoires appartenaient au Espagnols” [5].

Je pourrais m’alonger davantage dans les aspects historiques et vous expliquer, par example, pourquoi le Brésil n’a pas gardé la taille territoriale que l’on peut voir sur la carte datant de l’époque du Traité de Tordesillas (voyez la photo ci-dessous). J’épargnerai ce point-là pour un texte prochain, parce que les faits historiques présentés jusqui’ici nous suffisent déjà pour répondre à la question qui a donné le titre à ce texte: pourquoi perle-t-on le Portugais au Brésil…pas l’Espagnol?

Le Traité de Tordesilles (source: http://www.cosmovisions.com/geographieGDChrono.htm)

S’expliquant de soi-même, la carte en haut vous revèle le pourquoi: on “parle” le Portugais dans les regions en vert clair; on “parle” l’Espangol dans les regions en vert foncé. Bien évidement cela ne veut pas dire que l’on ne parle que cettes deux langues dans le monde. Toutefois, le Traité vous explique pourquoi c’est le Portugais la langue maternelle des brésiliens alors que celle de la plupart de pays qui font frontières avec le géant brésilien est l’Espangol.

D’ailleurs, la prétention forte évidente d’un traité partageant le monde entier en deux sans considerer le pois d’autres pays explique déjà pourquoi le reste du monde ne l’a pas reconnu. “… le soleil luit pour moi comme pour les autres. Je voudrais bien voir la clause du testament d’Adam qui m’exclut du partage du monde, exclama François Ier, le roi français[6]. Donc, ce n’était qu’en raison des primautés maritimes espangole et portugaise incontestables à l’époque qu’il fut possible d’imposer et faire respecter Tordesillas. Néanmoins, bien qu’en théorie le traité se soit étendu jusqu’en 1750, le document est resté lettre-morte pendant la plupart de son existence.

_______

[1] Avant les grandes découvertes le monde connu ne dépassait pas la ligne d’horizon. C’est pourquoi que l’on ajoutait des monstres aux extrémités des cartes datant de cette époque.

[2] La Péninsule Ibérique (d’après Widipedia): https://fr.wikipedia.org/wiki/P%C3%A9ninsule_Ib%C3%A9rique

[3] La phrase entre guillements a été tirée du site Monde Culture: https://mondoculture.blog4ever.com/pourquoi-le-bresil-parle-t-il-portugais

[4] Cronologia das relações internacionais do Brasil; Eugênio Vargas Garcia; São Paulo; Editora Alfa-Omega; 2000; p.15.

[5] La phrase entre guillements a été tirée du site Monde Culture: https://mondoculture.blog4ever.com/pourquoi-le-bresil-parle-t-il-portugais

[6] https://fr.wikipedia.org/wiki/Trait%C3%A9_de_Tordesillas

An International Relations degree holder; a language, history and economics aficionado; and a soon-to-be Economist who sees writing a thought-untangling act.

An International Relations degree holder; a language, history and economics aficionado; and a soon-to-be Economist who sees writing a thought-untangling act.